1. Qu’est-ce que la cataphorèse ?
cuve chauffante
Cette technique d’application de peinture par cataphorèse, utilisée principalement par les fabricants de voitures et dans le secteur aéronautique, par des fabricants d’outillage, consiste à immerger les pièces métalliques reliés à une cathode (charge électrique ions négatifs) dans une immense cuve de peinture (chargée d’ions positifs).

  • Le courant électrique va faire migrer les particules pigmentaires de peinture pour recouvrer la pièce. Le film de peinture sera alors uniforme sur toute la pièce, quelque soit la forme de celle-ci. La protection anti-corrosion et la finition seront excellentes.

  • Après cette étape de quelques minutes suivant le pas d’avancement de la chaîne, les pièces sont égouttées puis passeront dans le tunnel d’étuvage à 180 °C. Les supports des pièces : crochets, balancelles seront eux aussi recouvert de peinture. Vous devrez soit les envoyer vers un prestataire du décapage, soit le faire vous-même.

Comment ? La solution est abordée au paragraphe 3 : avec une cuve chauffante et notre décapant à chaud AC50.
2. Qu’est-ce que la peinture thermolaquee ?
cuve de décapage
La peinture thermolaquée sert de protection pour les pièces en acier, inox, aluminium et galvanisée dont le principe est le poudrage électrostatique.

  • La peinture est une poudre très fine composée de liants, résines (epoxy, polyuréthane, polyester..), de pigments colorés, de charges (pour le principe de la peinture thermolaquée) et d’additifs. Ces derniers sont les propriétés associées aux revêtements : résistance aux UV, corrosion…

  • Tout d’abord cette poudre est incorporée dans un pistolet où un champ électrique est émis, celui-ci qui lui confère une charge positive. La pièce à peindre (conductrice) est suspendue sous la chaîne de convoyeur par un support : crochet ou balancelle, qui conduit à l’inverse un champ électrique qui la rend négative. Ainsi, lors de la pulvérisation par pistolet dans la cabine de poudrage, les particules fines de peinture vont être attirées par la pièce comme des petits aimants. Pour un dépôt uniforme, il faut avoir préparé correctement sa surface à l’aide de dégraissant, dérouillant, dérochant que nous proposons dans notre gamme.

  • Une fois la surface complètement recouverte, la pièce passe dans un tunnel d’étuvage (souvent aux alentours de 200°C) ou dans un box four pour polymériser la peinture. La poudre peut être thermodurcissable ou thermoplastique. La résine thermodurcissable devient dure de manière irréversible une fois chauffée.

  • A l’inverse, une résine thermoplastique peut redevenir malléable avec la chaleur. Après une vingtaine de minutes, la polymérisation est terminée et la peinture prête à assumer son rôle protecteur et esthétique.

Les avantages de ce principe sont nombreux, notamment le fait que ce type de peinture n’utilise pas de solvants et la juste quantité.

  • Elle est donc plus respectueuse pour l’homme et pour l’environnement. Attention, la poudre étant très fine, il est indispensable de se munir d’un masque lors de l’application.

  • Cette particularité la rend également plus économique, aussi bien en termes de coût primaire que de coût de traitements des déchets.

  • Cette peinture admet une grande résistance aux chocs et à la corrosion, elle est particulièrement appréciée pour peindre des pièces devant rester à l’extérieur ou bien soumis à un transport fréquent.

Le rendu final est uniforme et admet un grand choix de coloris et d’effets (sablé, texturé, métallisé).
3. L’importance du decapage des supports de pieces
Crochets ou support de pièces

  • Le principe de la peinture thermolaquée ainsi que celui de l’électrodéposition cationique ou cataphorèse réside sur la conduction d’un champ électrique sur les pièces métalliques conduit par les crochets et balancelles.

  • La juste quantité et l’adhérence de la poudre ou de la peinture liquide chargée électriquement sera efficace si la transmission de charge électrique est parfaite. Or, au cours de l’utilisation, il est inévitable que les supports de pièces soient eux aussi couverts de cette peinture. Une fois recouvert, leurs propriétés conductrices peuvent être fortement diminuées et entraîner des défauts de finition et d’épaisseurs du revêtement. Vous devez donc les décaper.

4. Comment decaper des crochets et pieces metal ?
Cuve de décapage à chaud ou par ultrason
Notre décapant à chaud DECAP AC50 est spécialement conçu pour le décapage des peintures réticulées sur les pièces refusées qualitativement (aspect, épaisseur, tests corrosion,…) non conformes, sur les crochets et balancelles, mais aussi pour caillebotis, cales, plaques de protection, chaînes de convoyeur.

  • Il s’utilise en bain à ultrason, en machine à laver industriel par pulvérisation ou plus fréquemment par trempage en cuve chauffante à une température entre 50 et 80°C. Dilué entre 30 à 50 % et plus si vous souhaitez une plus grande rapidité de décapage, il va éliminer les feuillets de peinture accumulés au cours de l’utilisation sans altérer la surface des métaux ferreux et non ferreux.

  • Outre que notre décapant à chaud est sans COV ni substances CMR, les eaux du bain de décapage peuvent être filtrées par l’un de nos système de traitement des effluents afin de recycler le liquide sur site en toute sécurité et valoriser ainsi tant votre recherche d’économie que de valoriser votre engagement environnemental.

Contactez-nous pour plus de renseignements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *